24/09/2012

Midnight 83


 

Au premier abord, je l'avais trouvée triste et pâlichonne. Je n'étais pas attirée par ses joues creuses de mannequin anorexique, pas plus que par son air vaguement résigné. "Cette poupée n'est pas pour moi", répétais-je avec conviction, peut-être même avec certitude....

Jusqu'au jour où une collectionneuse amie me la fit découvrir, étonnement belle et sereine, lumineuse sous son magnifique casque blond !   Le hasard fit le reste. Je la commandais un jour de chance contre une minuscule bouchée de pain et la voici, tout juste débarquée du gros porteur qui lui fit traverser l'Atlantique.

Une beauté bonde et froide, aussi somptueuse qu'une héroïne de Tolstoï, aussi diaphane qu'une peinture préraphaélique, un modèle tout en finesse et majesté. Fascinante ! Une question cependant me taraude : quelle mouche (malicieuse) a donc piqué Robert, le jour où il dessiné son incroyable robe avec ses nœuds multiples et ses manches disproportionnées ?



La robe est cependant une petite merveille de travail et d'ingéniosité, entièrement doublée de satin blanc pour protéger le vinyle, même au niveau des manches. Les deux pans du fond de robe sont eux-même recouverts de tissu noir pour devenir invisibles et les boutons de cristal qui cachent les pressions ont une brillance exceptionnelle. Seules les boucles d'oreille, comme la plupart des bijoux Tonner ne sont pas à la hauteur de la qualité des réalisations.



Midnight 83
Collection "Théâtre de la Mode"
Tonner - 2012
LE 300

1 commentaire:

  1. Bonjour de l'Espagne: cette poupée a un mélancolique et triste. Elle est très intéressante. La robe est magnifique. Elle est une vieille poupée. Rester en contact

    RépondreSupprimer